Décoration nature_

 

Décoration nature de Colombie

 

Avant d’aborder le sujet de cette page, la « déco nature », rappelons qu’une composante importante de l’artisanat
de décoration de Colombie que nous avons voulu vous montrer concerne tout ce qui est en rapport avec l’art des répliques précolombiennes. On retrouve cette tendance dans la bijouterie mais également dans la poterie (cliquez sur le mot-clé pour accéder aux pages spécialisées). Il s’agit de reproductions de qualité d’objets archéologiques précieusement préservés dans les musées (Museo de oro, Museo Nacional, etc.). Des objets exceptionnels sont ainsi mis à la portée d’un large public. En ce qui concerne les poteries l’intérêt est aussi d’offrir une alternative au
trafic de pièces authentiques.

 

Quant au reste, soit la majeure partie de l’artisanat de décoration de Colombie, il est basé sur les
nombreux produits fournis par la nature et constitue un vivier de choix pour qui souhaite développer une ligne de produits écologiques. Bien sûr l’artisanat du bois y tient une place importante, de nombreuses espèces étant employées pour la
décoration des intérieurs des belles demeures ou appartements de Colombie, en particulier sous forme de parquets, mais la nature étant
particulièrement productive en Colombie le bois a de nombreux concurrents. Bien que l’utilisation de l’agave, de la « caña flecha », du « guadua » (un gros bambou des Andes) soit traditionnelle, aujourd’hui les jeunes loups de la décoration ou de la mode redécouvrent les possibilités de ces
produits et n’hésitent plus à les mélanger avec des produits comme du métal, du verre, etc. produisant ainsi des objets peu ordinaires. La ligne « bois contemporain » en est un exemple accessible à un large public. Quant aux totumos (fruits du calebassier), c’est le produit écologique et de décoration nature par excellence puisqu’il peut s’utiliser sans la moindre transformation ou demander l’aide du bois pour devenir vase, coffret, porte-bougie, etc.

 

Décoration
nature de Colombie : Totumos

La taille desTotumos ouCalabazos (calebasses) est une technique artisanale développée dans différentes régions du pays. Le totumo est un arbre cultivé pour ses qualités ornementales (cf. photo) dont le fruit
sphérique est d’une consistance dure ; les indiens l’utilisaient avant tout pour emporter l’eau de la rivière pour sa résistance et sa capacité à conserver le goût des aliments, mais il servait aussi pour élaborer différents récipients pour ranger et conserver des produits comme le beurre, les grains, la farine, servir des aliments en remplaçant la cuillère, des instruments de musique comme les maracasou la guacharaca.
La pulpe est extraite pour faire un sirop contre les maladies broncho-respiratoires, les ulcères ou les maladies du sang.

Le calebassier est un arbre qui se rencontre dans différents régions de la Colombie, toujours dans les terres chaudes (voir Géographie). Il peut atteindre une hauteur d’environ 12 m, son tronc est court mais peut être assez massif. Son nom scientifique estCrescentia Cujete ou microcarpa de la famille des Bignoniaceae. Son bois est aussi utilisé pour fabriquer différents objet et outils pour le travail agricole.

Notre partenaire est une petite entreprise auto-suffisante qui possède ses propres cultures de Totumo
exploitées sans perturber l’environnement et qui utilise la main d’oeuvre de la communauté locale (Tolima) en développant un projet social de
création d’emploi dans une optique juste tout en élaborant des produits de bonne qualité. Un arbre produit produit environ une centaine de fruit par an; seuls les fruits tombés à terre sont utilisés. Ces produits sont présentés au rayon « Déco nature« .
Ils se prêtent bien à construire toute une gamme de
produits écologiques un peu comme le bambou asiatique mais avec beaucoup moins de transformation bien que le travail de polissage soit
particulièrement long. De l’avis de nos producteurs et compte-tenu des diverses recherches dont le totumo a fait l’objet ces dernières années pour le faire sortir de l’oubli dans lequel il était tombé, il y a fort à parier que cet arbre et ses fruits sont amnenés à connaître un développement important vu la demande actuelle en produits écologiques, que ce soit pour la décoration, le jardin ou la maison, y compris la table.

 


On voit ici 2 totumos encore accrochés à l’arbre, au-dessus d’un massif de Cattleyas.

 

Décoration nature de Colombie : Caña flecha


La caña flecha (Gynerium Sagitatum) est une plante qui ressemble à la canne de sucre par son aspect mais sa tige et ses feuilles son plus fines. Elle pousse sur terrain humide, argileux et sableux.

Elle a différents usages: après floraison,  la tige est employée pour faire des clôtures,l’épi pour les cannes à pêche, des feuilles on  utilise la nervure centrale pour obtenir la fibre utilisée pour tresser les chapeaux « Voltiado » et plusieurs accessoires, et le résidu fibreux « bagasse » sert de nourriture aux animaux. Il semble que la caña flecha est un matériau
utilisé par les indigènes de la côte caraîbe depuis deux ou trois siècles avant notre ère. La couleur de la fibre est blanche ou cannelle mais elle peut être teinte en utilisant diverses couleurs naturelles. Les fibres se font bouillir dans un pot en argile avec les teintures désirées. Les
fibres naturelles et de couleur se mélangent pour réaliser différents dessins comportant souvent des motifs géométriques.

 

Décoration nature de Colombie : Agave


En Colombie, la vannerie est un art millénaire pratiqué par les indigènes dans différentes régions. Les Muiscaset les Guanes,habitants de la zone andine de Boyaca et Cundinamarca,
furent des peuples sédentaires vivant de l’agriculture et de la production artisanale. Ils étaient des fileurs et des tricoteurs réputés pour confectionner des mantas(couvertures) et des mochilas (besaces) en coton ainsi que des cordes et des sacs en « 
fique »(fibre de l’agave). Le territoire boyasence (de Boyaca) fut appelé par les espagnols « le pays des
mantas » par l’abondance des tissus et des costumes que l’on pouvait y trouver. En langue Chibcha, Boyacá signifie d’ailleurs la région des mantas.

Les familles paysannes boyansences ont continué à préserver ces différents arts, dont à Guacamayas (nom local des grands Aras)un village d’origine préhispanique où se travaille le fique ou la fibre du maguey,utilisé traditionnellement par les femmes paysannes pour élaborer des paniers pour les balances où se pesaient les fromages. La
technique la plus utilisée, « le bobinage en spirale », consiste à tresser des fils de fique entre eux en formant une spirale plate ou ascendante pour donner diverses formes et couleurs aux différents objets utilitaires et décoratifs.

 

 

Le terme de fique recouvre en fait plusieurs espèces du genre Furcraea  qui avec le genre Agave constituent l’essentiel de la grande famille Agavacea qui comprend environ 600 espèces des milieux tropicaux et subtropicaux du continent américain. Comme son célèbre cousin du genre Agave et connu sous le nom de  Sisal, le fique est utilisé depuis des années dans l’industrie des emballages pour faire de sacs ou des cordes recherchés pour ses bonnes propriétés physico-chimiques (résistance, durabilité, etc.). Aujourd’hui, mis à part le Sisal de plus en plus utilisé comme revêtement de sol, on connait surtout l’agave en tant que complément alimentaire dans les boutiques bio. Comme le totumo, l’agave est donc une plante dont diverses composantes peuvent être utilisées pour développer des produits écologiques, le tout étant de ne pas remplacer des cultures essentielles à l’indépendance alimentaire des communautés rurales ou le peu de forêt primaire encore sur pied par des monocultures dont la production serait uniquement destinée à l’exportation.

Originellement le fique poussait spontanément dans la forêt dans les différents régions de Colombie comme les départements d’Antioquia, Boyacá, Cauca, Nariño et Santander. Les familles paysannes liées à la production du fique étaient nombreuses, tout le monde participait aux différents tâches : effilocher, laver, exposer au soleil. Les femmes filaient, les hommes tissaient les
paniers, set de table, chapeaux, mochilas

Au rayon Vannerie vous trouverez des objets susceptibles de décorer toute la maison de couleurs gaies, oubliez leur usage traditionnel et laissez faire votre
imagination. Attention toutefois où vous les placez, car comme bien des plantes ils supportent mal la lumière directe du soleil. C’est probablement ce qui explique l’usage de couleurs aussi fortes vu que traditionnellement ces objets étaient d’un usage courant y compris en plein air. Or dans ces conditions,même les couleurs les plus vives deviennent des pastels un peu tristounets en quelques années. Par contre si vous respectez cette
précaution les couleurs resteront stables.

Les 30 familles de la coopérative qui produit cette vannerie veulent montrer que cet artisanat est bien
d’avantage que de simples objets typiques des villages pittoresques, ce sont des objets qui perpétuent une tradition,un savoir-faire digne d’être préservé comme patrimoine culturel.

 

Décoration nature de Colombie: Bois précieux

Dans les cultures précolombiennes le bois était une matière première importante pour la construction des malocas(hutte d’habitation) mais aussi pour l’élaboration des outils de la vie courante, des objets cérémoniaux comme les masques ou les bâtons destinés aux chamans, des instruments de musique (flûtes, tambour).

Grâce à sa position géographique, sa diversité topographique et sa variété d’étages thermiques, La Colombie a une forêt tropicale humide naturelle riche d’un grand nombre d’espèces qui vont de bois de grande résistance à des bois plus malléables, ainsi qu’une diversité en taille et en finesse. Nous trouvons ainsi le cedro, le nogal, le pino, l’encino, le caoba, le guayacán; le carreto,l’higuerón,l’aliso, le yuko, le sauce, le guadua (bambou géant), entre autres.

Les différentes espèces de bois sont utilisées selon leurs qualités, seules ou en combinaison avec autres
matériaux sans avoir recours à aucun procédé industriel pour leur préservation, transformation et coloration.

La force créative des artisans, la diversité des techniques et des matières premières utilisées ainsi que le grand
répertoire de produits existants reflètent l’histoire, la vision du monde et la richesse culturelle de la société traditionnelle colombienne.

 

L’exportation ne serait-ce que d’une cuillère en bois est une formalité
assez lourde compte tenu du contrôle douanier sur le bois. Ainsi diverses essences de bois magnifiques mais au bord de l’extinction sont déjà interdites à l’exportation. On pourrait s’en réjouir si l’artisanat y était pour quelque chose or il n’en est rien, ou encore si cela s’accompagnait de mesures de conservation efficaces. Mais hélas là non plus il n’en est rien et pire encore, compte tenu des lois forestières passées en catimini en 2006, il est à craindre que ce déclin des richesses forestières de la Colombie subisse un sérieux coup d’accélérateur (voir Nature). Et ce n’est pas un des labels actuels, FSC ou autre, qui y changera quelque chose. Seule une demande forte pour avoir des produits écologiques dont l’origine et le mode de production peuvent être controllés par des instances représentatives des consommateurs sera en mesure de proposer une alternative économique durable à une exploitation qui échappe trop facilement à toute réglementation.

 

Nous vous proposons essentiellement deux types de produits de l‘artisanat du bois de Colombie :

-« tendance
bois
« , des objets qui jouent sur le contraste entre un bois assez léger teinté de couleur sombre et le métal poli, le tout dans un design
résolument contemporain qui s’intègre très bien dans nos intérieurs occidentaux.

-« beauté
du bois
« , qui comme la vannerie et la poterie propose des objets initialement à fonction utilitaire mais que vous pouvez détourner à volonté suivant vos goûts.  Il s’agit dans ce cas d’un travail de tourneur sur bois tout à fait classique mais d’une finition exceptionnelle,  dont le but principal est de révéler la beauté du bois. Une particularité de ces bois équatoriaux est la présence de forts contrastes clair / sombre qui peuvent apparaître sur un même objet. De même au niveau des couleurs et des reflets, le rendu est imprévisible, souvent étonnant, jamais reproductible, toujours très différent de nos bois des régions tempérées. Même en ayant les articles en main le choix est souvent très difficile, aussi n’hésitez pas à nous faire part de vos préférences (cf. FAQ).

 

 

Quelques conseils d’entretien

 

1. Ne pas laver dans le lave-vaisselle ni avec de l’eau chaude.

2. Ne pas mettre dans le réfrigérateur, ni soumettre à de brusqes
changement de température.

3. Laver avec des savons naturels, sans produits chimiques et sécher immédiatement.

4. Passer régulièrement un tissu doux imprégné d’huile pour l’entretien du bois.

 

Quelques bois utilisés par notre producteur

NAZARENO

(interdit à l’exportation)

Un bois magnifique avec des tons très variables.

Nom scientifique

Famille

Noms communs

Peltogyne Porphyrocordia

Caesalpinaceae

Morado,guarabu, Amaranto, bois violet, palo morado

Origine

Centre-Amérique, Amérique du sud, en Colombie dans les zones de Uraba,
Magdalena Medio, Tumaco et Amazonie.

Caractéristiques

L’arbre atteint 40 m et un diamètre de 0,90 m, son écorce est
marron à l’extérieur, et rose à l’intérieur, son tronc est droit et cylindrique; à fleurs blanches. Il pouse dans les jungles humides en association avec des espèces comme la Ceiba

Propriétés

Durable,résiste aux champignons et aux insectes, facile à manipuler, mais diffile à faire sécher à l’air libre car il peut présenter de courbures.

Usages

Ebénisterie,sculpture, construction navale, charpenterie intérieure et
extérieure

 

PUY

Un bois très contrasté avec de beaux motifs.

Nom scientifique

Famille

Tabebuia rosea (Bertol) D.C / Tabebuia penthaphylla (Hemsl).

Bignoniaceae

Origine

Paraguay,Perou, Brésil, Bolivie et Colombie sur la côte atlantique,les départements du Magdalena Medio, Huila, Amazonie et Tolima.

Caractéristiques

L’arbre atteint 40 m et un diamètre de 90cm, le tronc est cylindirque,
droit et court. L’écorce est grise et ronceuse (anti-singes); à fleurs jaunes. Il pousse dans les forêts équatoriales, tropicales ainsi que lesforêts
séches, en association avec des espèces comme le Guipo (cavanillesia sp).

Propriétés

Texture fine, résistante aux champignons et aux insectes, à la
pénétration des clous; difficile à travailler avec des outils manuels.

Usages

Constructions lourdes, navales, articles de sport, usages spécifiques en
raison de sa résistance aux acides, emballages de luxe, sols…

 

<colwidth= »128″><trvalign= »top »>

Usages

Son écorce est utilisée pour soulager les hématomes (bains) et soigner les blessures. Le tronc est utilisé pour faire des embarcations, dans la construction, les sols, faire des poignés d’outils…

CARRETO

Tons orangés, faiblement constrasté.

Nom scientifique

 

Famille

Noms communs

Aspidosperma dugandii (Standl) / Aspidosperma polyneuron (Muell Arg)

Apocynaceae

Amargo,Carretillo, Bois pagaire, Guacanejo, Reroba rosa

Origine

Nord de l’Amérique du sud, en Colombie il se trouve sur les trois cordillères.

Caractéristiques

L’arbre atteint 30 m et un diamètre de1 m, sa crôute se fissure à l’âge adulte; cime ovale, fleurs rosées Il pousse sur sols humides, sous-andins et dans les paysages ondulés entre 0 et 1600 m d’altitude.

Propriétés

Durable,léger (densité: 0,49)

 

CORAZON FINO

Tons proches de nos bois des régions tempérées, plus sombre et plus riche que le carreto

Nom scientifique

Famille

Platymiscium (Jacq) Dugand

Fabaceae

Origine

Colombie, côte Atlantique, Magdalena Medio, Pacique et Orénoquie.

Caractéristiques

L’arbre atteint 30 m et un diamètre de 80cm, son écorce externe est fissurée; fleurs jaunes Il pousse sur sols secs et humides, dans des paysages avec des terrases entre 0 et 800 m d’altitude.

Propriétés

Pousse facilement, résistant à la sécheresse ainsi qu’aux
sols pauvres et argileux; durable.

Usages

Les feuilles sont utilisées pour faire cuire certains aliments.

Ebénisterie, ponts, charpentes, instruments de musique…

 

GUAYACAN

Un bois aux couleurs et aux motifs riches et très variables comme en témoignent ses multiples noms communs. Proche parent du puy.

Nom scientifique

 

Famille

Noms communs

Tabebuia serratifolia (Vahl) Nicholson / Bignonia serratifolia

Bignoniaceae

Roble amarillo, Madera negra, Alaone, Ebene verte, Groenhart

Origine

Centre-Amérique,Brésil, Bolivie, Pérou, Vénézuela, en Colombie dans les zones de Magdalena Medio, Amazonie, Uraba et Guajira.

Caractéristiques

L’arbre atteint 45m et un diamètre de 1,20m, son écorce est grise
ou brunatre à l’extérieur et rouge à l’intérieur; fleurs jaunes.

Il pousse sur sols secs tropicaux et équatoriaux.

Propriétés

Difficile à scier mais facile à travailler, texture fine, très résistante aux champignons et aux insectes.

Usages

Constructions de ponts, outils, meubles, machines, véhicules.

 

 


 

Laisser un commentaire