Humboldt_

www.humboldt.org.co

L’institut Alexander Von Humbolt, est une fondation qui s’est donnée pour mission de promouvoir, coordonner et réaliser des recherches qui contribuent à la connaissance, la conservation et l’usage durable de la biodiversité en tant que facteur de développement et de bien-être de la population colombienne.

Sur le terrain, il intervient essentiellement par la mise en place de projets de conservation de la nature et des communautés qui en dépendent, en tenant en compte les besoins régionaux et locaux, en particulier dans les régions andine, amazonienne et de l’Orénoque.


Compte tenu de l’étendue de ses champs d’action, l’institut est une source de documentation particulièrement riche; c’est ainsi que vous pourrez trouver des informations du plus grand intérêt aussi bien pour les experts comme pour les néophytes ou bien les enfants. Nous reproduisons ici deux sections : « galeria de historia natural » et «jovenes » où vous pourrez apprécier la nature colombienne, seul ou avec vos enfants, car la section « jovenes » (jeunesse) a été conçue spécialement pour apprendre aux jeunes à connaître la nature d’une manière didactique. Les professionnels y trouveront aussi sûrement des idées à reprendre pour leurs propres projets.

 

GALERIE D’HISTOIRE NATURELLE

< Dans cette galerie vous trouverez de très belles images, des chants des oiseaux ainsi que les noms scientifiques des espèces présentées.

OiseauxChants

Plantes Poissons

Insectes Papillons

Pour les enfants…

Bienvenus au projet empreintes

Gros plan sur une espèce

>

Quelques espèces de mammifères nous attirent plus particulièrement car ils nous semblent tellement aimables et tendres qu’on utilise parfois leur image dans les publicités en faveur de la protection de la nature. Cependant, certaines espèces sont très menacées par les activités de l’homme ce qui les met en péril, c’est le cas du Lamentin dont le nom scientifique est « trichechus manatus »

Il y a trois espèces de Lamentins, l’africain (Trichechus senegalensis), l’amazonien (Trichechus inunguis) et l’antillais (Trichus manatus). En Colombie on trouve les deux dernières espèces. L’amazonien se rencontre dans une bonne parttie du bassin amazonien et l’antillais dans les rivières Bajo Atrato, Magddalenta ainsi que les rivières de l’Orénoque. L’antillais a une particularité: il peut vivre aussi bien dans l’eau douce que salée.

Les Lamentins son considérés comme des espèces nomades qui font de longs parcours pour trouver leur nourriture, pour se déplacer le lamentin a modifié ses pattes de devant qui sont devenue de nageoires, il utilise sa queue pour se propulsser et ses nageoires antérieurs servent de direction. Les nageoires doivent être agiles car le lamentin antillais a besoin de bouger son grand corps, à l’âge adulte il mesure environ 4 mètres.

Au fur et à mesure qu’il fait de longs parcours, il cherche des plantes qu’il arrache avec ses lèvres et les met dans sa bouche avec l’aide de nageoires antérieures, c’est un mammifère aquatique « herbivore ». Il a besoin de l’équivalent en herbe de 8 à 11% de son poids corporel (quelques uns peuvent peser jusqu’au 1600 kg). Les parcours se font individuellement mais ils sont très sociaux là où il y a beaucoup de nourriture. Les mères communiquent avec leur petits par des sons que l’homme ne peut pas entendre.

Les lamentins ont été chassés par l’homme pour se nourrir et pour le gras de leur peau. Actuellement bien qu’ils soient peu chassés, la contamination et la dégradation de leur habitat rend leur survie de plus en plus difficile.

Laisser un commentaire