ONGs Protection de la nature

La Colombie, comme nous l’avons déjà mentionné, a un immense patrimoine en biodiversité et différentes actions sont menées pour le protéger et le conserver malgré les mégaprojets en cours ou en gestation, lesquels risquent d’endommager la flore et la faune de manière irréversible et d’anéantir tous les efforts de développement durable des communautés concernées. Pour cela nous vous présentons quelques unes des entités qui développent des projets conséquents pour une protection globale de la nature, c’est à dire incluant les communautés établies.

Toutes ces actions requièrent une forte implication humaine et des ressources économiques considérables. Nous vous invitons à visiter les sites de ces organismes et à les soutenir dans leurs actions, non seulement pas pour la Colombie mais pour l’humanité toute entière, en tenant en compte que la Colombie est un des principaux réservoirs d’eau douce et de biodiversité. Malheureusement le territoire a été pillé et saccagé sans pitié et aujourd’hui nous voyons les conséquences dramatiques de la déforestation, la disparition des rivières, l’érosion ainsi que les nuisances pour la population humaine. Vous pourrez également participer aux programmes de volontariat ou à des voyage éco-touristiques pour connaître la Colombie, ses richesses naturelles et culturelles, tout en intervenant dans les différentes activités pour protéger l’environnement et conserver le patrimoine culturel des communautés qui y vivent.

La Colombie est le premier pays en oiseaux avec près de 1.900 espèces, la situation stratégique du pays (une passerelle de migration) en fait un zone de la plus haute importance pour les oiseaux. Cependant les menaces de disparation de quelques espèces liée à la problématique environnemental ne les épargnent pas et ce pour cela que des actions ponctuelles se sont mise en place comme celles de la Fondation Proaves qui focalise ses efforts sur l’étude des oiseaux, leur protection et la conservation de leur habitat. Elle oeuvre aussi bien dans le domaine de la recherche scientifique que dans la mise en place d’actions et stratégies de protection incluant l’éducation environnementale.

Comment participer pour protéger les espèces menacées ?

  1. Des dons pour appuyer les programmes d’Investigation, de conservation et d’éducations environnementales dans les endroits qui requirent des actions immédiates pour prévenir l’extinction des oiseaux et de leur habitat.

  2. Appuyer le groupe « amis des oiseaux » en s’inscrivant gratuitement, vous recevrez des informations sur les campagnes écologiques et à travers son site web vous pourrez apprendre beaucoup sur les oiseaux en Colombie et leur protection.

  3. Adopter un nid

Grupo Semillas est une organisation qui travaille depuis 1993 à la mise en place de stratégies et actions environnementales en union avec les différents secteurs de la société. Le sujets abordés sont divers : systèmes de production agro-écologiques durables, biodiversité, ressources génétiques, libre commerce, mégaprojets, cultures transgéniques entre autres, tout en abordant l’impact des politiques sur les territoires, les ressources des communautés locales et sur la souveraineté alimentaire.

www.resnatur.org.co

Pour les personnes qui constituent le réseau, adopter le statut de réserve naturelle pour leurs fermes ou leurs terrains est une décision volontaire pour aider à la conservation et la protection de tout ce qui y vit, à la récupération naturelle, à la valorisation culturelle, à la reproduction des espèces menacés ainsi qu’au développement durable à travers la recherches d’alternatives sociales, économiques et technologiques en harmonie avec la nature, dont l’implication met l’accent dans l’amélioration de la qualité de vie des ses habitants et de ses voisins.

Dans les réserves, chaque groupe cherche la meilleure forme pour améliorer la qualité de vie, c’est à dire satisfaire les besoins humaines en tenant compte de la culture, du contexte sociopolitique local et des caractéristiques naturelles du territoire.

Les Réserves Naturelles volontaires ont été orientées en tenant compte de l’hétérogénéité de leurs habitants, selon une approche de développement appelée « développement à échelle humaine » lequel repose sur la nécessité de produire ses propres visions de « développement » comme une alternative au système économique globale dominant.

Laisser un commentaire